Comment gérer l’anxiété

Video : Le 14ᵉ Dalaï-Lama — « Soyons optimistes ! »
Pour afficher les sous-titres : cliquez sur l’icône des sous-titres en bas à droite de l’écran de la vidéo. Pour changer de langue, cliquez sur l’icône « Paramètres » puis « Sous-titres » et sélectionnez votre langue.

Le monde a l’air d’être fou. Il n’y a qu’à écouter les informations : « Des terroristes sont sur le point d’attaquer ! L’économie est un désastre ! Et l’environnement – n’en parlons pas ! » Tout cela suffit à nous pousser à rester au lit jusqu’à la fin de la semaine…

Et encore, cela ne concerne que le monde extérieur ! Nous devons aussi gérer notre vie. Où partir pour nos prochaines vacances ? Comment faire face à notre collègue qui vient de recevoir la promotion que nous désirions désespérément ? Que faire de notre vie ???

Jeunes, on nous dit que l’on peut devenir tout ce que l’on veut. On s’entend dire : « Suis tes rêves ». Mais combien d’entre nous vivent leurs rêves ? Combien d’entre nous naviguent sur les réseaux sociaux, enviant ceux qui semblent vivre leurs rêves ? Toutes ces vacances balnéaires et ces dents parfaitement blanches ont trouvé la clé de la vie, alors que nous restons coincés dans un bureau sinistre…

L’idée du « bonheur » peut sembler un conte de fées ou juste un slogan de publicité supplémentaire – quelque chose sur lequel nous travaillons actuellement, en vue d’en profiter à une date indéterminée.

Mais peu importent les efforts déployés, le bonheur n’est pas garanti. Certains passent un doctorat et se retrouvent au McDonalds, alors que d’autres deviennent excessivement riches et célèbres et finissent en dépression, voire se suicident. Tout cela nous rend anxieux dans la vie, ce qui mène à une anxiété sociale où nous nous comparons constamment aux autres. Et quand nous rencontrons le regard des autres, nous nous sentons mal à l’aise, alors nous essayons de nous cacher derrière l’écran de notre smartphone.

L’anxiété, fléau de notre époque, peut sembler moins dangereuse que le SIDA, le cancer ou la dépression, mais elle nous vide de notre énergie et crée un sentiment d’inquiétude en toile de fond. C’est ce qui nous pousse à nous distraire par des séries télévisées et à naviguer sur Facebook, tout simplement parce que nous supportons mal le fait d’être seuls face à nos pensées. Il nous faut constamment des écouteurs et de la musique pour rendre les choses plus supportables.

Or, il peut en être autrement. Nous savons tous que nous devrions être reconnaissants pour tout ce que nous avons dans la vie et que nous ne devrions jamais nous comparer aux autres. Mais que cela signifie-t-il exactement ? Comment dépasser ce sentiment d’anxiété ?

Prenons du recul

Nous devons prendre du recul et analyser notre vie. Ça a l’air ennuyeux, mais on ne peut pas passer à côté. Qu’attendons-nous de la vie ? Il n’y a pas de juste méthode convenant à tout le monde, mais d’autres ont déjà suivi cette voie avant nous. On voudrait peut-être devenir star de rock, mais serions-nous heureux si des paparazzi nous poursuivaient 24h/24, 7j/7 ? Les stars de rocks sont-elles plus heureuses au fil des ans ? Combien tombent dans l’alcool ou dans la drogue ? Il faut y réfléchir pour savoir si nous sommes prêts à y mettre le temps et l’énergie nécessaires.

Trouvons un modèle

Si nous avons trouvé un mode de vie qui rende la vie plus heureuse et pleine de sens, l’étape suivante est de trouver la personne qui l’incarne. Devenir un grand musicien demande de l’entraînement. Devenir footballeur demande de l’entraînement. Marcher aussi, même si nous l’avons probablement oublié entre-temps. Le message véhiculé ici est que sans cause, pas de résultat. Avancer dans la vie exige de la persévérance. Une personne modèle peut nous donner des conseils et devenir une grande source d’inspiration.

Aidons les autres

Il est tellement facile de nous laisser absorber par nos pensées et nos désirs ! Nous pensons surtout à nos attentes et à nos besoins dans la vie, et chaque fois que quelqu’un se met en travers de notre chemin, c’est le drame et la panique ! Une grande partie de l’anxiété est liée au sentiment d’isolement, mais la meilleure manière de se relier aux autres est de sincèrement s’occuper d’eux. Si l’on pense seulement à soi, on est voué à être malheureux, alors qu’il a été scientifiquement prouvé qu’aider autrui de tout son coeur atténue l’anxiété et accroît le bonheur.

Il n’est pas nécessaire de réaliser de grandes choses. Un sourire à quelqu’un au cours d’une triste journée, ou juste un remerciement sincère peut suffire à redonner le moral à l’un et l’autre. Ce n’est pas quelque chose à faire par obligation ; l’important est d’avoir un réel désir d’égayer la journée de quelqu’un. Voyons ensuite ce qui se passera dans notre état d’esprit.

Prenons conscience de qui nous sommes

Nous aimons tous penser que nous sommes uniques, mais en fait cela montre que nous sommes tous pareils ! Quand on dit qu’il faut prendre conscience de qui l’on est, cela veut dire qu’il faut vraiment comprendre qui nous sommes. Nous avons tous des problèmes et une vie parfaite n’existe pas, tout simplement ! Ne croyons pas tout ce que nous avons en tête !

En ce qui nous concerne, nous n’exposerions jamais des photos où nous avons l’air ridicules. Eh bien ! les autres non plus. Nous avons peur d’être ridiculisé en public – et vous savez quoi ? – les autres aussi. Bien que nous vivions à une époque où l’on est bombardé de vies apparemment parfaites, ne tombons pas dans le piège ! En y restant attentifs et en essayant de tout cœur d’apporter du bonheur à autrui, notre vie prend de plus en plus de sens et notre anxiété disparaît progressivement.