Qu’est-ce que le bouddhisme ?

Study buddhism what is buddhism

Le bouddhisme est un ensemble de méthodes permettant de développer toutes nos potentialités humaines à l’aide de la compréhension de la véritable nature de la réalité.

Fondé en Inde il y a 2.500 ans par Siddhartha Gautama – plus connu sous le nom de Boudha – le bouddhisme s’est d’abord répandu dans toute l’Asie et représente actuellement la quatrième grande religion du monde. Le Bouddha Shakyamouni consacra toute sa vie à enseigner aux autres les méthodes d’éveil qu’il avait mises au point afin qu’eux aussi puissent devenir des bouddhas illuminés. Tout en reconnaissant que nous sommes tous égaux dans notre capacité de devenir un bouddha, il reconnaissait aussi la grande pluralité des préférences, des intérêts et des talents. Ainsi, respectant cette diversité, il a enseigné une grande variété de méthodes qui permettent de dépasser nos limites et d’épanouir pleinement nos potentialités.

Selon les pays, certains aspects du bouddhisme se sont plus développés que d’autres, et bien qu’il existe plusieurs formes de bouddhisme, toutes partagent les mêmes enseignements fondamentaux.

Vidéo : Guéshé Lhakdor — « Le bouddhisme est-il unique ? »
Pour afficher les sous-titres : cliquez sur l’icône des sous-titres en bas à droite de l’écran de la vidéo. Pour changer de langue, cliquez sur l’icône « Paramètres » puis « Sous-titres » et sélectionnez votre langue.

Les enseignements fondamentaux du bouddhisme : les quatre nobles vérités

L’enseignement fondamental par excellence du Bouddha est connu sous le nom des Quatre Nobles Vérités. Il s’agit de quatre faits vus comme étant vrais par les êtres hautement réalisés.

La première noble vérité : les vrais problèmes

Bien qu’il puisse y avoir beaucoup de joies dans la vie, tout le monde a des problèmes – du plus petit insecte à la personne sans abri et au plus grand milliardaire. Entre la naissance et la mort, nous connaissons la vieillesse et la maladie et voyons mourir des êtres qui nous sont chers. Nous sommes confrontés aux frustrations et aux déceptions de ne pas obtenir ce que nous voulons et d’obtenir ce que nous ne voulons pas.

La deuxième noble vérité : la vraie cause des problèmes

Nos problèmes proviennent de causes et de circonstances complexes, mais selon le Bouddha, la cause ultime est notre propre ignorance de la réalité : le fait que notre esprit projette – sur nous-mêmes, sur autrui et sur toutes choses – d’impossibles façons d’exister.

La troisième noble vérité : la vraie cessation des problèmes

Le Bouddha a vu qu’il est possible de nous débarrasser de tous les problèmes au point de ne plus jamais en faire l’expérience, en détruisant leur cause – c’est-à-dire en éliminant notre propre ignorance.

La quatrième noble vérité : la vraie voie de l’esprit

Les problèmes cessent quand on élimine l’ignorance à travers une compréhension correcte de la réalité. Pour cela, nous prenons conscience que nous sommes tous inter-reliés et interdépendants, ce qui nous permet de développer l’amour et la compassion d’une manière égale pour tous les êtres, et nous devenons capables d’agir pour leur plus grand bénéfice une fois que nous avons éliminé notre confusion sur la façon dont nous existons tous.

Les domaines couverts par les enseignements du Bouddha

Le Dalaï-Lama distingue trois volets dans le bouddhisme :

  • la science bouddhique de l’esprit – comment la perception, la pensée et les émotions fonctionnent du point de vue de l’expérience subjective
  • la philosophie bouddhique – l’éthique et la logique, la compréhension bouddhique de la réalité
  • la religion bouddhique – la croyance en l’existence de vies antérieures et futures, le karma, les rites et les prières.

La science bouddhique apporte un complément aux neurosciences contemporaines en livrant une vaste cartographie des diverses fonctions cognitives de l’esprit. Celles-ci incluent la perception sensorielle, la concentration, l’attention, la vigilance et la mémoire, ainsi que toutes les émotions positives et négatives. En ouvrant de nouvelles voies neuronales, nous pouvons augmenter les qualités positives de notre esprit.

« La pensée bouddhique repose davantage sur l’investigation que sur la foi, alors les découvertes scientifiques sont très utiles pour la pensée bouddhique. »
      – Le 14e Dalaï-Lama

Sur le plan physique, la science bouddhique comprend également des systèmes médicaux perfectionnés, avec des traitements efficaces pour de nombreuses maladies. Sur le plan externe, son analyse détaillée de la matière et de l’énergie présente de multiples similitudes avec la physique quantique. Elle traite aussi de l’origine, de la vie et de la fin de l’univers, affirmant l’existence d’un flux d’univers antérieurs et sans commencement.

La philosophie bouddhique traite de thèmes complexes comme l’interdépendance, la relativité et la causalité. Elle offre un système de logique détaillé, fondé sur la théorie des ensembles et sur le débat pour nous aider à comprendre les projections erronées de notre esprit.

L’éthique bouddhique est fondée sur la discrimination correcte entre ce qui est bénéfique et ce qui est nuisible pour soi-même et autrui.

« Peu importe que nous soyons croyants ou agnostiques, que nous croyions en Dieu ou au karma, tout le monde peut suivre une éthique morale. »
      – Le 14e Dalaï-Lama.

Celle-ci consiste à reconnaître et à encourager les valeurs humaines fondamentales telles la bonté, la générosité, l’honnêteté et la patience, tout en s’abstenant le plus possible de nuire à autrui.

La religion bouddhique traite de sujets comme le karma, les vies passées et futures, le mécanisme de la renaissance, la libération de la renaissance et l’atteinte de l’illumination. Elle comprend des pratiques rituelles, telles la psalmodie, la méditation et la prière. Le bouddhisme n’a pas de livre saint unique comme une « Bible bouddhique » car chaque tradition dispose de ses propres écrits basés sur les enseignements originaux. Nombre de textes appartenant à la tradition tibétaine se trouvent dans notre section Textes originaux.

On peut prier à n’importe quel moment et en n’importe quel lieu, bien que beaucoup choisissent de se recueillir dans un temple ou chez eux devant un autel. La prière n’a pas pour but de solliciter la réalisation de nos désirs, mais d’éveiller notre force intérieure, notre sagesse et notre compassion.

Il n’y a pas de prescriptions alimentaires ; néanmoins, la plupart des maîtres invitent les étudiants à être végétariens autant que possible, et le Bouddha a enseigné à ses disciples de ne pas boire d’alcool et de ne pas prendre de drogues. L’entraînement bouddhique vise à développer l’attention et l’autodiscipline, des qualités que nous perdons quand nous sommes ivres ou défoncés.

Le bouddhisme a une tradition monastique avec des moines et des nonnes qui respectent des centaines de vœux, y compris celui de complet célibat. Ils et elles se rasent la tête, portent des robes et vivent dans des communautés monastiques. Ils et elles consacrent leur vie à l’étude, à la méditation et la prière et effectuent des cérémonies pour la communauté laïque. De nos jours, beaucoup de pratiquants laïcs étudient le bouddhisme et pratiquent la méditation dans des centres bouddhiques.

Le bouddhisme est ouvert à tout le monde

Le Bouddha, qui était un être humain comme nous, a vu la réalité de l’existence, dépassé toutes ses limites et réalisé toutes ses potentialités : dans le bouddhisme, nous appelons cela « l’illumination ».

Mais le Bouddha ne pouvait pas faire disparaître tous nos problèmes par un tour de passe-passe. Il a donc montré la voie que nous pouvons suivre pour nous libérer des problèmes de la vie et développer les qualités positives de notre esprit – l’amour, la compassion, la patience, la générosité, et beaucoup d’autres encore.

Les enseignements pour développer ces qualités sont ouverts à tout le monde – indépendamment de sa culture, de sa confession ou de sa religion d’origine. Le bouddhisme ne requiert pas la foi en un Dieu ou en plusieurs dieux mais nous enjoint d’examiner les enseignements comme si nous achetions quelque chose de très précieux. Ainsi pouvons-nous en apprécier l’essence – éthique, compassion et sagesse – nous amenant tout naturellement à ne pas commettre d’actes nuisibles et à nous engager activement dans des actions positives, bénéfiques pour nous-mêmes et pour autrui. Ultimement, cela conduit à la réalisation de notre souhait le plus cher et devant lequel nous sommes tous égaux : le bonheur et le bien-être.


Vidéo : Jetsunma Tenzin Palmo — « Pourquoi étudier le bouddhisme ? »
Pour afficher les sous-titres : cliquez sur l’icône des sous-titres en bas à droite de l’écran de la vidéo. Pour changer de langue, cliquez sur l’icône « Paramètres » puis « Sous-titres » et sélectionnez votre langue.
Top