Qu’est-ce que le refuge ?

Nous tous cherchons à donner un sens à nos vies. Certains le cherchent dans leur carrières, d’autres en se tenant au courant des dernières modes, d’autres encore en voyageant vers des destinations lointaines. Mais, en fin de compte, les carrières finissent par la retraite, les modes changent constamment, et les vacances se terminent en un clin d’œil. Aucune de ces choses ne nous offre une satisfaction ou un bonheur permanents. Dans notre monde moderne, parmi les millions de choix – matérialistes et spirituels – disponibles, il y a tellement de confusion sur la manière d’employer nos vies.

Dans le bouddhisme, le refuge consiste à donner une direction sensée à nos vies. Cette direction suppose de travailler sur nous-mêmes pour surmonter nos défauts et réaliser tous nos potentiels afin d’être de la meilleure aide possible tant pour nous-mêmes que pour les autres. Le refuge bouddhique agit plus qu’un simple abri momentané contre l’ennui, la faim ou le stress. Il ne s’agit pas de changer les choses de l’extérieur : nul besoin pour nous de porter des vêtements spéciaux ou de modifier notre coiffure. Le refuge dans le bouddhisme consiste à changer notre état d’esprit. Cela veut dire approfondir notre compréhension de ce qui donne un but à la vie et nous apportera le bonheur maintenant et dans l’avenir. En bref, le refuge bouddhique nous protège de la souffrance.

En général, les bouddhistes se servent de l’expression « se réfugier » ou « prendre refuge » car le refuge est un processus actif. Il s’agit d’une étape fondamentale dans laquelle nous nous engageons envers la voie bouddhique. Mais pourquoi ferions-nous cela ? Quand on comprend la nature humaine, à savoir que tous nous cherchons le bonheur et la satisfaction, et que personne ne veut la souffrance, nous devrions nous mettre en quête de quelque chose qui nous aidera. C’est pourquoi, dans le bouddhisme, nous nous tournons vers le refuge des Trois Joyaux.

Ces Trois Joyaux sont le Bouddha, le Dharma, et le Sangha.

Nous prenons refuge dans le Bouddha parce qu’en tant que maître illuminé, non seulement il nous montre le chemin pour sortir de cette existence vide de sens, mais aussi pour nous extraire complètement de la souffrance. Il a enseigné que l’esprit est fondamentalement pur et qu’avec de la compassion et de la sagesse toute confusion ou émotions négatives que nous pourrions avoir peuvent être éliminées pour toujours en sorte de ne jamais revenir. Le Dharma, ce sont les enseignements du Bouddha sur la manière de réaliser cela, et donc, quand nous prenons refuge, nous nous tournons et adoptons les diverses méthodes bouddhiques pour gérer tous les problèmes de notre vie. La Sangha, ce sont les moines, les nonnes et nos compagnons bouddhistes. Ils agissent comme modèles et nous inspirent pour continuer à suivre la voie bouddhique.

Notre engagement ne veut pas dire que nous devons nous tenir à distance de nos amis et de la société. En fait, quand nous prenons refuge dans les Trois Joyaux, non seulement nous nous créons une vie pleine de sens, mais nous nous ouvrons aux autres et commençons à voir comment nous pouvons apporter notre contribution à ceux qui nous entourent et au monde dans son ensemble.

Quand nous prenons refuge dans le Bouddha, le Dharma, et le Sangha, nous n’avons plus besoin de nous sentir confus. Nous n’avons plus besoin de faire notre marché spirituel à la ronde, et, certes, bien que nous ayons encore besoin d’un certain niveau de confort matériel et de possessions, nous ne nous reposons plus sur cela, en imaginant que cela nous rendra heureux pour toujours. L’engagement que nous prenons vis-à-vis des principes bouddhiques nous délivre véritablement du stress et nous donne plus de temps pour travailler à ce qui est important : faire de nous des êtres émotionnellement plus heureux et en meilleure santé.

C’est la raison pour laquelle le bouddhisme est un processus actif et continu. C’est une chose à laquelle nous devons travailler continuellement. Il ne s’agit pas juste de croire et de prier le Bouddha comme s’il était une sorte de dieu. Et il ne s’agit pas non plus que nos amis bouddhistes soient en mesure de faire le travail pour nous. C’est pourquoi on dit que le refuge le plus élevé, ce sont les enseignements du Bouddha, le Dharma. Même si nous avons une foi puissante dans le Bouddha et avons de nombreux amis bouddhistes pleins de sagesse et de compassion, nous ne récolterons pas les bienfaits du refuge à moins de suivre et d’utiliser par nous-mêmes les enseignements du Dharma. Quand on suit le principal conseil, à savoir ne pas nuire aux autres, prendre part à des activités bénéfiques, et dompter notre esprit, notre vie acquerra définitivement tout sons sens.

Bien qu’il y ait des cérémonies spéciales grâce auxquelles nous pouvons formellement commencer notre voyage sur le chemin bouddhique, le véritable engagement doit venir de notre cœur. Une fois qu’on commence vraiment à travailler sur nous-mêmes, c’est alors que nous avons véritablement pris refuge.

Vidéo : Guéshé Tashi — « Les bénéfices de la prise de refuge »
Pour afficher les sous-titres : cliquez sur l’icône des sous-titres en bas à droite de l’écran de la vidéo. Pour changer de langue, cliquez sur l’icône « Paramètres » puis « Sous-titres » et sélectionnez votre langue.
Top