Comment faire face au matérialisme

Les choses matérielles n'apportent qu’un bien-être physique, pas de bien-être mental. Le cerveau d’une personne matérialiste et nos cerveaux sont les mêmes. Donc, nous faisons tous l’expérience de la souffrance mentale, de la solitude, de la peur, du doute, de la jalousie. N’importe qui a l’esprit perturbé par de telles émotions. Les enlever avec de l’argent ? C’est impossible ! Certaines personnes, dont l’esprit est perturbé par trop de stress, prennent des médicaments qui réduisent temporairement le stress mais qui ont beaucoup d’effets secondaires. On ne peut pas acheter la paix de l’esprit. Elle n’est pas à vendre, mais tout le monde veut l’avoir ! Il y a tellement de gens qui prennent des tranquillisants, alors que, pour un esprit stressé, la compassion est le vrai remède. Donc, les personnes matérialistes ont besoin de compassion.

Vidéo : Tsenshab Serkong Rinpotché II — « L'importance d'avoir de la compassion pour soi »
Pour afficher les sous-titres : cliquez sur l’icône des sous-titres en bas à droite de l’écran de la vidéo. Pour changer de langue, cliquez sur l’icône « Paramètres » puis « Sous-titres » et sélectionnez votre langue.

La paix de l’esprit est le meilleur remède pour une bonne santé. Elle apporte plus d’équilibre aux éléments physiques. Cela est également vrai lorsque l’on dort suffisamment ; et si nous dormons avec l’esprit en paix, alors il n’y a pas de perturbations et nous n’avons pas besoin de prendre des cachets pour dormir. Il y a tant de gens qui se préoccupent d’avoir un beau visage. Mais si vous êtes en colère, peu importent toutes les couleurs que vous avez mises sur votre visage, rien n’y fait. Vous êtes encore affreux. Mais si vous n’avez pas de colère, si vous souriez, alors votre visage devient attirant, il a l’air plus intelligent.

Si nous faisons un puissant effort de compassion, alors, quand la colère se présente, c’est seulement pour un court instant. C’est comme d’avoir un fort système immunitaire. Quand un virus se présente, il n’y a pas trop de problèmes. Donc, nous avons besoin d’une perspective holistique et de compassion. Alors, à travers la familiarisation et l’analyse de l’interconnexion de toutes et tous, nous obtiendrons plus de force.

Nous avons tous la même bonté potentielle. Alors regardez-vous. Voyez toutes les potentialités positives. Les négatives sont là aussi, mais les potentialités pour ce qui est bon sont là également. Fondamentalement, la nature humaine est plus positive que négative. Nos vies commencent avec la compassion. Donc, la graine de compassion est plus forte que la graine de colère. Alors, ayez une image plus positive de vous-mêmes. Ceci vous fera bénéficier d’une humeur plus paisible. Et quand les problèmes surgiront, ce sera plus facile.

Un grand maître bouddhiste indien, Shantidéva, a écrit que lorsque nous sommes sur le point d’affronter un problème, si nous analysons et voyons un moyen de l’éviter ou de le surmonter, il n’y a aucune raison de s’inquiéter. Et si nous ne pouvons le surmonter, alors l’inquiétude n’est d’aucune aide. Acceptez la réalité.

Top