Chasser la culpabilité

Quand on regarde n’importe quelle mauvaise action ou faute que nous avons commise et qu’on la replace dans la perspective de toute une vie, on cesse de l’accroître dans des proportions démesurées. Avec un sentiment de pardon et non de culpabilité, on prend la résolution de ne pas la répéter.

Explication

Le pardon veut dire ne pas éprouver de colère au contact d’une offense, d’un défaut ou d’une faute, et ne pas en concevoir de la rancune. Il s’agit d’un état d’esprit positif que nous devons développer en réponse non seulement aux choses dommageables que les autres ont faites ou aux fautes qu’ils ont commises, mais également envers nos propres fautes et actions négatives. Pour ce faire, nous devons nous percevoir en tant que personne distincte de toute action particulière ou faute que nous aurions commise. Quand on pense à soi, on doit y penser dans la perspective de notre vie tout entière – et, si nous acceptons les enseignements bouddhiques sur la renaissance, de toutes nos vies passées et futures. Quand on ouvre son esprit jusqu’à se considérer dans ce cadre plus large, on voit que tout acte négatif ou faute que nous avons commis n’était qu’un incident. Nous avons fait tant d’autres choses dans notre vie, et, à moins d’être des bouddhas, inévitablement nous commettons des fautes. Si on s’identifie juste à une faute ou une mauvaise action que nous avons faite et la prenons pour notre véritable identité, le résultat est que nous nous sentons coupables. Plus nous y accrochons et plus nous nous sentons coupables et nous sentons mal.

Se pardonner ne veut pas dire oublier ce que nous avons fait, comme si cela n’avait pas d’importance. Nous sommes responsables pour le mal que nous avons fait ou les erreurs que nous avons commises. Mais on ne s’y accroche pas avec un sentiment de culpabilité, et on ne se met pas en colère après soi. On reconnaît ses mauvaises actions et ses fautes, sans pour autant s’identifier seulement avec elles – pensant que nous sommes une « mauvaise personne » ou un « idiot » – et on applique les quatre forces d’opposition :

  • Éprouver du regret,
  • Prendre la résolution d’essayer de notre mieux de ne pas répéter cette action dommageable ou cette faute,
  • Réaffirmer la direction positive que nous essayons de donner à notre vie,
  • Enfin, corriger notre erreur, si possible et, si possible également, contrer le mal que nous avons fait en nous excusant, et en contrebalançant cela par des actes positifs.

Méditation

  • Calmez-vous en vous concentrant sur la respiration.
  • Rappelez-vous quelque chose de mal que vous avez fait – comme d’avoir blessé quelqu’un peut-être par vos actes ou vos paroles – et comment plus tard vous avez continué de penser à ce que vous avez fait ou dit et vous êtes senti(e) coupable à ce sujet et étiez en colère après vous.
  • Élargissez votre point de vue et pensez à vous dans la perspective de votre vie tout entière et reconnaissez que c’était juste un incident, et que même s’il s’est reproduit, il y a eu et il y aura toujours d’autres choses qui se passeront au cours de votre vie.
  • Reconnaissez que de vous identifier seulement avec cet acte et de rester coller dessus vous fait simplement vous sentir coupable et mal. Vous pensez à vous d’un point de vue trop limité.
  • Laissez tomber cette identification, en voyant que cela ne correspond pas à vous dans votre totalité.
  • Puis, jeter un regard sur vous une fois de plus dans la perspective de votre vie tout entière et réjouissez-vous de toutes les choses positives et constructives que vous avez faites.
  • Reconnaissez que ce que vous avez fait était destructeur et dommageable. Vous n’êtes pas un être libéré, et parfois vous commettez de mauvaises actions.
  • Bien que cette action ne puisse être changée, vous regrettez de l’avoir faite. Ce qui veut dire que vous souhaitez ne pas l’avoir faite.
  • Prenez la résolution d’essayer de votre mieux de ne pas répéter cette mauvaise action. Vous vous efforcerez de rester conscient de la manière dont vous agissez et parlez, et vous exercerez une retenue quand vous éprouverez l’envie de faire ou de dire quelque chose de destructeur.
  • Réaffirmez la direction positive que vous donnez à votre vie – à savoir que vous travaillez sur vous pour surmonter vos défauts, vos domaines problématiques, et pour réaliser vos pleins potentiels.
  • Faites des excuses, du moins en esprit, à la personne ou aux personnes que vous avez blessées, et imaginez que vous faites quelque chose de bien à leur égard pour contrebalancer ce que vous avez fait. Au cas où vous rencontreriez à nouveau la personne, vous agirez vraiment dans le sens que vous avez imaginé.

Répétez les étapes avec une faute que vous avez commise :

  • Rappelez-vous une faute que vous avez faite – comme d’avoir peut-être supprimé par erreur un dossier important sur votre ordinateur – et comment vous étiez en colère après vous et étiez très contrarié(e), par exemple en jurant ou en vous traitant d’idiot(e).
  • Élargissez votre point de vue et pensez à vous dans la perspective de votre vie entière, et reconnaissez qu’il s’agissait juste d’un incident, et que même s’il s’est reproduit, il y a eu et il y aura toujours bien d’autres choses qui se passeront dans votre vie. La plupart du temps vous faites les choses correctement.
  • Reconnaissez que de vous identifier seulement à cette faute et de rester coller dessus vous fait simplement vous sentir mal et bouleversé(e). Vous pensez à vous dans un cadre trop limité.
  • Laissez de côté cette identification, en voyant que cela ne correspond pas à vous dans votre totalité.
  • Puis considérez-vous une fois de plus dans la perspective de votre vie tout entière et réjouissez-vous de toutes les choses que vous avez faites correctement et bien.
  • Reconnaissez que ce que vous avez fait était une erreur, et que parfois vous commettez des fautes – rien de spécial à cela.
  • Bien que le fait que vous ayez fait cela ne puisse être changé, vous regrettez de l’avoir fait. Ce qui revient à dire que vous souhaitez ne l’avoir pas fait.
  • Prenez la résolution d’essayer de votre mieux de ne pas répéter votre faute. Vous vous efforcerez de rester conscient(e) et vigilant(e) quand vous travaillez sur l’ordinateur, et ferez toujours attention.
  • Réaffirmez la direction positive que vous avez donnée à votre vie – à savoir que vous travaillez sur vous pour surmonter vos défauts et vos fautes, comme de ne pas faire attention à ce que vous faites, et pour réaliser vos pleins potentiels.
  • Avec un état d’esprit calme, prenez la décision d’essayer de vous souvenir de ce qu’il y avait dans le dossier et saisissez-le à nouveau. Puis, faites-le vraiment.

Résumé

Se pardonner pour le mal que nous avons fait ou les fautes que nous avons commises veut dire ne pas se mettre en colère après soi et ne pas se sentir être une mauvaise personne ni coupable, ou se dire qu’on est stupide. Nous cessons de nous identifier de façon limitée en considérant seulement les mauvaises actions ou les fautes que nous avons commises, en voyant que cela ne correspond pas à la totalité de nos vies. Nous prenons la responsabilité de nos actes et faisons avec. Reconnaissant que ce que nous avons fait était mal, nous éprouvons du regret, promettons d’essayer de notre mieux de ne pas le répéter, réaffirmons la direction positive que nous essayons de suivre dans la vie, et soit nous nous excusons ou faisons quelque chose de bien pour contrebalancer le mal que nous avons fait, soit nous corrigeons notre faute.

Top