Gérer les relations difficiles

Pour améliorer nos relations, nous devons chasser les projections irréalistes qui sont la cause de nos difficultés et développer une attitude bienveillante.

Explication

La méditation bouddhique vise à surmonter les problèmes. C’est la raison pour laquelle le Bouddha a enseigné les Quatre Nobles vérités pour nous aider à les gérer d’une meilleure façon. Dans la vie, nous rencontrons tous des problèmes. Certains sont plus sérieux que d’autres. Mais un de ceux auxquels la plupart d’entre nous devons faire face concerne nos relations avec les autres.

Certaines de ces relations peuvent s’avérer plutôt difficiles et délicates. Mais le Bouddha nous a enseigné qu’il y a quelque chose que nous pouvons faire pour être en mesure de mieux les gérer. Nous devons regarder en nous pour trouver les causes de ces problèmes. Ces derniers sont dus au fait que, en dépit de la force avec laquelle les autres y contribuent, la seule chose que nous pouvons réellement contrôler, c’est notre manière d’y répondre. Cela implique la façon dont nous y répondons tant par nos attitudes que par notre comportement.

Dans la mesure où notre comportement est façonné par nos attitudes, nous devons concentrer nos efforts pour améliorer ces dernières. Si nous remplaçons celles qui nous causent des problèmes par des attitudes plus saines fondées sur la réalité et la compassion, nous atténuerons, voire éliminerons complètement la souffrance dont nous faisons l’expérience dans des relations difficiles. 

Méditation

  • Calmez-vous en vous concentrant sur la respiration.
  • Concentrez-vous sur une personne avec qui vous avez une relation difficile comme exemple de la première noble vérité, la vérité de la souffrance.
  • Laissez le sentiment d’agacement s’élever.
  • Examinez la raison pour laquelle vous ressentez cela comme exemple de la deuxième noble vérité, la vérité des causes de la souffrance. Peut-être est-ce parce qu’il est difficile d’être en compagnie de cette personne et qu’elle nous donne du fil à retordre, ou que nous n’aimons pas quelque chose à son propos, ou qu’elle n’est pas toujours disponible quand nous voulons être avec elle, ou qu’elle n’est pas toujours de bonne humeur.
  • À mesure que nous approfondissons la chose, nous voyons que nous l’identifions seulement avec cet aspect et que nous ne la considérons pas vraiment en tant qu’être humain en prise à toutes sortes d’autre gens dans sa vie et de choses qui l’affectent en plus de nous, et qu’elle possède des sentiments tout comme nous et veut être aimée pareillement.
  • Tout le monde ne ressent pas la même chose à son égard, il est donc possible de mettre fin à ce sentiment d’agacement et d’inconfort qu’on éprouve en sa compagnie comme exemple de la troisième noble vérité, la vérité de la cessation de la souffrance.
  • Pour chasser ce malaise, nous devons réaliser, comme illustration de la quatrième noble vérité, un raisonnement et une compréhension corrects du fait que si elle existait vraiment en tant que personne désagréable, alors tout le monde penserait de même, depuis le jour de sa naissance. Mais cela est impossible.
  • Nous tranchons cette projection comme quoi cette personne est vraiment agaçante.
  • Nous la visualisons alors sans cet aspect désagréable. Ce n’est qu’à nous qu’elle apparaît ainsi, mais c’est pareil à une illusion.
  • Puis nous générons une attitude bienveillante envers elle – il s’agit d’un être humain qui veut être aimé et heureux, et qui ne veut pas être détesté. De même que je n’aimerais pas que cette personne agisse envers moi comme si j’étais un désagrément, un moustique par exemple – car cela affecterait mes sentiments – de même, elle n’aimerait pas ça non plus, car cela affecterait ses sentiments.
  • Considérez cette personne avec bienveillance.

Résumé

Pour gérer les relations avec des personnes difficiles, bien entendu, nous devons d’abord nous calmer quand nous les rencontrons, ou préalablemesnt si nous en avons la possibilité. Puis quand nous sommes avec elles, nous devons les considérer comme des êtres humains dotés de sentiments, tout comme nous, et développer une attitude bienveillante. Un des obstacles au développement d’une telle attitude est de ne pas considérer ces personnes dans le cadre plus large de la réalité de leurs vies. Si nous chassons nos projections erronées et les considérons de façon plus réaliste alors, avec une attitude ouverte et bienveillante, nous serons en mesure de traiter avec elles avec plus de succès.

Top