Les trois principaux aspects du chemin

Je me prosterne aux pieds de mes lamas immaculés, sources de noblesse.

(1) J’essaierai d’expliquer, au mieux de mes capacités, la signification essentielle de toutes les déclarations scripturales de Ceux qui ont triomphé, le chemin loué par la descendance sainte des Triomphants, le gué pour les fortunés désirant la libération. 

(2) Écoute avec un (mental) clair, Ô être fortuné, toi dont l’esprit a coutume de s’en remettre au chemin qui agrée au Triomphant, détaché des plaisirs de l’existence compulsive et désireux de donner un sens à ta vie pleine de loisirs et de facteurs enrichissants. 

(3) En soupirant après des situations obsessionnelles, les êtres limités sont en fait complètement entravés et puisque le fait de porter un intérêt vif aux fruits délectables de l’océan de l’existence compulsive n’est nullement, sans un pur renoncement, une méthode pour (réaliser) la paix (de la libération), efforcez-vous d’abord au renoncement.

(4) En accoutumant votre esprit au fait qu’il n’y a pas de temps à perdre quand une vie de loisirs et de richesses est si difficile à trouver, détournez-vous de votre obsession pour les apparences de cette vie. En réfléchissant encore et encore aux problèmes de la renaissance récurrente et au fait que (les lois) de la causalité comportementale ne trompent jamais, détournez-vous de votre obsession pour les apparences des (vies) futures.

(5) Quand, en vous familiarisant de la sorte, vous n’engendrez jamais, ne serait-ce qu’un instant, un état d’esprit qui aspire aux délices du samsara récurrent, et que, nuit et jour, vous développez une attitude vivement encline à la libération, à ce moment-là, vous avez généré le renoncement.

(6) Mais dans la mesure où même ce renoncement, s’il n’est pas soutenu par le développement d’un pur objectif de bodhichitta, ne deviendra pas une cause pour les splendeurs et la béatitude d’un état (d’illumination) pur et sans pareil, celles et ceux doués de bon sens engendrent un objectif suprême de bodhichitta.

(7) Mus par les courants des quatre torrents violents, liés par les chaînes étroites, difficiles à dénouer, du karma, jetés dans la fosse aux grilles de fer de la saisie des identités véritables, complètement enveloppés par la tristesse pesante des ténèbres de l’inconscience,

(8) Inexorablement tourmentés par les trois sortes de souffrances, vie après vie, au cours d’existences compulsives sans limite – après avoir réfléchi à la condition de vos mères qui se sont retrouvées dans des situations identiques, développez l’objectif suprême de la bodhichitta.

(9) Même si vous avez accumulé les habitudes du renoncement et l’objectif de la bodhichitta, malgré tout, si vous manquez de la conscience discriminante qui réalise la nature foncière de la réalité, vous serez incapables de trancher la racine de votre existence compulsive. C’est pourquoi, efforcez-vous aux méthodes pour réaliser la coproduction conditionnée.

(10) Quiconque a vu que (les lois) de la causalité comportementale concernant tous les phénomènes du samsara et du nirvana ne sont jamais trompeuses, et a fait s’écrouler les supports de fixation que sont les (cognitions) visant (à l’existence auto-établie), quelles que puissent avoir été ces dernières, cet être-là est entré sur le chemin qui est agréable aux bouddhas.

(11) Les apparences sont des coproductions dépendantes et le vide est dénué de toute affirmation (de modes impossibles d’existence). Aussi longtemps que ces deux compréhensions vous apparaissent séparément, vous n’avez toujours pas réalisé l’intention des Compétents.

(12) Mais quand, non pas en alternance mais ensemble au même moment, votre certitude, à la simple vision non fallacieuse de la production en dépendance, fait s’effondrer toutes vos façons de saisir les objets (comme auto-établis), dès lors vous avez achevé de discerner la vue correcte.

(13) Par ailleurs, quand vous saurez comment l’apparence élimine l’extrême de l’existence et comment le vide élimine l’extrême de la non-existence, et la manière dont le vide naît et s’élève en tant que cause et effet, vous ne serez jamais emportés par des vues qui se saisissent des extrêmes.

(14) Quand tu auras compris les points de ces trois principaux aspects du chemin, tels qu’ils sont, remets-en-toi à la solitude et, en générant le pouvoir de la persévérance, réalise rapidement, mon fils, ton but immémorial.

Lire Un commentaire par le Dalaï-Lama de ce texte. 

Top