Être réaliste à propos de la mort

En acceptant le fait que la vie est courte et qu’elle peut prendre fin à tout moment, nous cessons de gâcher les précieuses opportunités que nous avons de faire quelque chose qui ait du sens pendant que nous en avons encore la chance.

Explication

La mort est un sujet auquel bien des gens n’aiment pas penser. Mais la mort est un fait de la vie et une chose à laquelle tout le monde sera un jour confronté. Si nous ne nous somme pas préparés à ce qui est inévitable, il se peut très bien que nous mourrions avec une grande peur et des regrets. D’où l’extrême importance et utilité de la méditation sur la mort. 

Il y a bien des méditations qu’on peut faire à propos de la mort comme d’imaginer la manière dont nous réagirions à l’annonce que nous sommes atteints d’une maladie fatale incurable. La méditation qui suit est une méditation courante que l’on fait afin de se motiver à améliorer nos attitudes et notre comportement tandis que nous avons encore l’occasion de le faire. Dans cette méditation, après s’être calmé en se concentrant sur la respiration, on réfléchit aux points suivants :

Méditation

La mort est inévitable parce que :

  • Il est sûr que la mort arrivera, et aucune circonstance ne peut empêcher qu’elle ne se produise jamais pour nous – tout au long de l’histoire quiconque est né ne lui a jamais échappé, dès lors qu’est-ce qui nous rendrait si spécial pour que nous ne mourrions pas ?
  • Quand le temps est venu pour nous de mourir, la durée de notre vie ne peut être allongée et le temps qui nous reste à vivre décroît sans cesse – à chaque moment de notre vie nous vieillissons et nous rapprochons de la mort, nous ne sommes ni moins vieux ni plus éloignés d’elle. C’est comme de se trouver sur un tapis roulant, sans interruption, en route vers notre fin inévitable.
  • Nous mourrons même si nous n’avons pas eu le temps de notre vivant de prendre les mesures qui nous permettront de mourir l’esprit en paix et sans regrets – la mort peut arriver à la suite d’une crise cardiaque soudaine ou d’un accident de voiture au moment où nous nous y attendons le moins.

Il n’y a aucune certitude quant au moment où nous mourrons parce que :

  • En général, il n’y a aucune certitude quant à la durée de notre vie – on n’a pas besoin d’être vieux pour mourir.
  • Les chances de mourir sont plus grandes que celles de rester envie – avec le réchauffement climatique, il y a de plus en plus de catastrophes naturelles et de pandémies ; avec des ressources naturelles toujours décroissantes et des inégalités économiques, il y a de plus en plus de violence ; avec des sentiments croissants d’impuissance et de désespoir, il y a de plus en plus de gens qui font des overdoses de drogue, etc.
  • Nos corps sont extrêmement fragiles – la plus petite maladie ou accident peut causer notre mort.

Sauf à adopter les mesures nécessaires pour travailler à améliorer nos attitudes et notre comportement, rien d’autre ne peut nous aider à mourir l’esprit en paix et sans regrets. Si notre mort devait se produire maintenant :

  • Notre richesse ne nous servirait de rien – notre argent ne serait qu’un chiffre sur un écran d’ordinateur.
  • Les amis et les proches ne seraient d’aucune aide – nous devrons les laisser derrière nous et s’ils étaient tous en train de pleurer autour de nous, cela n’aurait pour seul effet que de nous irriter grandement.
  • Même notre corps ne nous servirait de rien – quel réconfort tirerions-nous d’avoir perdu ces quelques kilos en trop ?

En conséquence, nous décidons que la seule chose qui ait une sens dans la vie, c’est de prendre des mesures pour nous empêcher de mourir dans la crainte et les regrets.

Résumé

Prendre conscience de l’inévitabilité de la mort n’est pas fait pour nous rendre déprimés ou remplis de peurs. Quand on réalise que le temps qui nous reste dans cette vie est limité et que personne ne peut garantir son terme, nous sommes motivés à tirer le meilleur parti des opportunités et du temps dont nous jouissons maintenant. Garder présente à l’esprit la mort nous aide à surmonter la paresse et la procrastination qui nous empêchent de prendre les mesures positives afin d’éviter que les choses n’empirent dans le futur.

Top